Les Galops de Mogador : Lucie 25 ans, Berlin, Allemagne - Juin 2010

Impression d'ensemble : très bonne, j'ai été très satisfaite de la randonnée. C'était tout simplement ce dont j'avais envie : du cheval, de l'évasion, de l'inattendu, de magnifiques paysages, un peu d'aventure. Je n'ai qu'une envie, c'est de repartir pour ce genre de voyage ! Les galops sur la plage, grands moments de bonheur. Les chevaux adorables. Découvrir un pays complètement différent. Etre loin des circuits touristiques. Vraiment de super vacances.
 
Les paysages : les paysages étaient très beaux et répondaient à l'idée que je me faisais d'une rando sur le littoral : les dunes donnant sur l'océan, les falaises, les terres arides plantées d'arganiers… Je me souviens d'une rivière près de l'océan où l'on a pu faire boire les chevaux, surplombée par un haut plateau, qui ressemblait à une montagne vue d'en bas, et notre guide Hassan de pointer vers le sommet : "on va aller jusqu'au ciel ce soir". Et en effet, on a pu passer une nuit entre le ciel et l'océan, magique. Le circuit a été modifié à cause de la forte chaleur dans les terres. Il y a eu une journée avec des paysages un peu répétitifs et pierreux, mais sinon rien à redire. J'ai eu l'impression de passer constamment des plateaux à la plage, descendre à travers des villages berbères, arriver sur des plages désertes et reprendre l'ascension en fin de journée pour camper sur les hauteurs. Le manque d'eau est toujours là et le guide devait constamment chercher le prochain point d'eau.
 
L'intérêt culturel et historique : pas important sur ce parcours. Notre guide ne nous a pas beaucoup expliqué son pays. Nous avons pu voir l'importance de l'arganier. C'était ma première fois en Afrique, et j'ai trouvé très intéressant de voir que les Berbères des montagnes vivent dans des conditions bien différentes de celles qu'on connait. Ca permet de relativiser. On reste toujours très loin des lieux touristiques. Plages désertes, plateaux arides, traversées de villages à flanc de montagne… On a l'impression d'être dans le "vrai" Maroc, pas celui du Club Med. Cela fait du bien d'être loin de tout dans des paysages originaux.
 
L'intendance : très bien, rien à redire. Vols avec Royal Air Maroc très bien. Transferts avec des taxis amis des guides, très sympas. Je garde en mémoire le dernier transfert de Essaouira à Agadir : de nuit, assise à l'arrière d'un vieux taxi Mercedes digne des années 70, le long du littoral, avec le chauffeur qui s'arrêtait sur le bas-côté pour saluer des cousins… j'ai adoré J. Les repas étaient très bien, encore mieux quand le cuisinier Omar a accepté d'enlever la coriandre pour mon bien, merci Omar ! Tous les jours des plats différents, parfois même des crêpes le matin, et surtout le fameux couscous d'Omar, un grand moment ! L'équipe logistique était vraiment adorable, toujours prête à aider et le sourire aux lèvres. Des tentes individuelles sont à disposition, montées par l'équipe.
 
Les guides : Hassan sait où se trouvent tous les points d'eau de la région, et heureusement. Toujours cette recherche du prochain abreuvoir. Imaginatif pour construire une cabane avec les couvertures des tapis, enlever une énorme pierre coincée sous un fer, faire partir une sangsue de la bouche d'un cheval avec du sable ou aider à se débarrasser de la sève de cactus (ça pique beaucoup un cactus, même de l'intérieur). Un nomade comme il se décrit lui-même.
 
Les chevaux : super ! Mon petit Imouzer, petit barbe-arabe noir tout fin mais avec un cœur énorme. Une capacité à l'effort incroyable, comme pendant ces longues montées jusqu'au ciel en plein cagnard. Et surtout un très bon mental. Des chevaux gentils, bien dans leur tête, proches de l'homme, qui n'ont peur de rien et qui n'embarquent pas pendant les galops. On en oublierait qu'ils sont entiers, jusqu'à ce que deux chevaux se retrouvent trop près l'un de l'autre mais, même là, rien de bien méchant. On se sent en confiance.
 
Suggestions : il y eu quelques galops sur la plage (des moments inoubliables), mais pas autant que ce qu'on pensait. Notre guide préférait plutôt jouer la carte sécurité, ce qui peut être compréhensible, mais bon, quelques occasions manquées, dommage… Et préciser qu'il s'agit vraiment d'un style baroudeur en pays désertique, donc la douche avec un demi-seau d'eau est plutôt exceptionnelle. Bien prévoir les lingettes nettoyantes. J'ai apprécié cet hébergement un peu aventure, loin du monde, de vraies vacances qui dépaysent !

NOTE : 17/20